Quelques astuces pour réduire sa consommation de gaz 

Après l’électricité, le gaz est l’énergie la plus consommée par les ménages. En moyenne, la facture annuelle de chaque famille française s’élève à près de 800€, abonnements et taxes comprises. Le chauffage est la principale dépense énergétique (81% du budget) suivi par la production d’eau chaude (12 %) et la cuisson (7 %).  Dans cet article, on vous livre quelques astuces qui feront du bien à votre portefeuille.

Ajustez les réglages de vos radiateurs 

Avez-vous pensé à bien régler vos radiateurs ? La température idéale recommandée est de 19 degrés dans les pièces à vivre, et de 17 degrés dans les chambres. Ce réglage vous permettrait d’économiser jusqu’à 7% sur votre facture énergie ! Un autre conseil : ne chauffer que les pièces où vous êtes présents la journée. Utilisez par exemple un programmateur pour régler la température selon vos besoins dans la journée. Par ailleurs, lorsque vous ouvrez une fenêtre pour aérer, pensez à diminuer ou à éteindre les radiateurs car la perte de chaleur sera importante. 

Isolez les pièces vides

À la tombée de la nuit en hiver, fermez les volets dans chaque pièce et fermez chaque porte donnant vers des pièces qui ne sont pas chauffées pour conserver au maximum la chaleur et ainsi faire baisser les factures. Enfin, il est essentiel de ne pas poser un objet ou des tissus sur les chauffages, car ceux-ci empêchent la bonne diffusion de la chaleur dans la pièce.

Réduire sa consommation d’eau chaude 

Vous pouvez équiper votre douche d’une douchette économe qui réduira d’une manière conséquente votre consommation d’eau chaude. La température du chauffe-eau doit toujours être réglée entre 55 et 60 degrés pour éviter la prolifération de bactéries et la formation de tartre.

Cuisiner en diminuant les factures 

Enfin, nous vous conseillons de réduire au maximum les déperditions de chaleur. Comment ? Pensez à couvrir vos casseroles, fait-tout, etc., quand vous cuisinez et optez pour des réservoirs de cuisson adaptés à la taille de vos plaques. La crasse sur les brûleurs peut entraîner une surconsommation d’énergie, il est donc essentiel de les nettoyer régulièrement !

Vous voulez recevoir plus d’astuces et être au courant de nos actualités ?

Inscrivez-vous à notre newsletter :).

Découvrez l’interview de Louis, en coloc’ avec Susan depuis 7 mois

Louis, étudiant en marketing cohabitant avec Susan depuis Janvier, répond à nos questions, et revient sur son expérience de colocation intergénérationnelle. 

  • Hello Louis, est-ce que tu passes beaucoup de moments avec ton hôte Susan ?

Carrément ! On cuisine et on partage presque tous les repas du soir ensemble, et parfois le midi quand je suis en télétravail. On a aussi l’habitude d’aller au marché le dimanche, et parfois au restaurant avec ma grand-mère quand elle vient à Paris. On partage pas mal de moments de lecture dans son grand salon, qui est très agréable.

  • Quel est pour toi le principal avantage de cette cohabitation ?

La localisation de l’appartement est très proche de mon travail, et vraiment peu chère. Je n’aurai jamais pu payer un loyer normal à Neuilly. J’ai été surpris de constater à quel point ce type de colocation fonctionnait bien pour moi, notamment parce que Susan est très sympathique et c’est agréable de vivre avec elle.

  • Qu’est-ce que tu dirais à des jeunes en recherche de logement qui hésiteraient à se lancer ?

Je leur conseillerais de faire un essai sur une période de 6 mois. Il faut toujours essayer, le loyer est bas et vous pouvez rencontrer quelqu’un de formidable. Ça change la vision que l’on a des personnes âgées et on apprend énormément de choses. Les personnes qui hébergent sont super attentionnées et vous considèrent comme leur petit-enfant.

  • Pourquoi être passé par Camarage ?

J’avais une bonne relation avec ma grand-mère et je voulais vivre avec une personne âgée. J’avais déjà fait des colocations traditionnelles et je voulais tester autre chose. J’ai trouvé Camarage sur facebook et l’idée de la cohabitation intergénérationnelle m’a plu. Ce que j’ai beaucoup aimé c’est l’accompagnement de Camarage, très disponible. Contrairement aux 3 autres agences que j’ai contactées, il n’y a pas de démarches administratives fastidieuses. Le processus est simple, clair et transparent, et c’est ce qui m’a plu.

Comment bien entretenir sa maison ?

Pour rester en bonne santé, vivre dans un environnement sain est essentiel et le danger provient parfois de sources insoupçonnées. Dans cet article, on vous partage des astuces clés qui vous permettent d’entretenir efficacement votre habitation. 

Éviter la pollution intérieure 

Bien que surprenant, l’une des principales sources de pollution de nos intérieurs est l’utilisation de produits domestiques. Que ce soit les bougies parfumées, les produits d’entretiens ménagers ou encore les désodorisants, beaucoups de ces produits comportent des substances chimiques toxiques qui peuvent avoir un impact sur notre santé. Il vaut donc mieux recourir à des substituts naturels et opter pour des recettes de grands-mères qui ont déjà prouvé leur efficacité et qui ne représentent aucune menace – bicarbonate de soute, vinaigre blanc, savon noir, etc.

Limiter les allergènes 

Les acariens sont présents dans tous nos lieux de vie et affectionnent les endroits chauds et humides comme notre lit. Ils peuvent déclencher des réactions allergiques chez certaines personnes et être la source de nombreuses maladies. Cela dit, leur présence est naturelle et on ne peut jamais complètement s’en débarrasser.

Le nettoyage de sa maison est un moyen efficace de réduire leur nombre. Passer l’aspirateur et nettoyer les tissus régulièrement à la machine à laver sont les gestes à adopter pour empêcher leur prolifération. Une fois le nettoyage effectué, là aussi l’utilisation de bicarbonate de soude est conseillée.Vous pouvez le saupoudrer sur les oreillers, matelas, tapis et autres zones que les acariens apprécient, le laisser pénétrer quelques heures, puis l’aspirer.

Supprimer les sources d’humidité

Une mauvaise aération d’un logement peut engendrer l’apparition de moisissures et de champignons qui sont signe d’une trop grande humidité. En plus de l’impact nocif sur la santé, leur présence peut détériorer les matériaux de la maison comme le bois par exemple. La principale solution est d’aérer quotidiennement les pièces pour renouveler et assainir l’air ambiant. L’usage d’un absorbeur d’humidité ou d’un déshumidificateur peut également être un moyen complémentaire pour réduire le taux d’humidité d’un logement.

Enfin si des traces d’humidité sont présentes chez vous, utilisez du vinaigre blanc pour nettoyer et désinfecter les surface atteintes.

Inscrivez-vous à la newsletter de Camarage pour recevoir d’autres conseils !

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

Accueillir un jeune avec Camarage, comment ça marche ? 

Vous avez une chambre libre et vous aimeriez compléter vos revenus en accueillant un étudiant ? Nous vous expliquons ici les conditions d’inscription et les modalités de l’accompagnement de Camarage ! 

Une sélection poussée 

Pour assurer une bonne cohabitation, nos jeunes de confiance passent par un triple processus de sélection. Nos partenaires jeunesse – universités, écoles, instituts – nous envoient des demandes de jeunes en recherche d’une chambre libre puis un membre de l’équipe Camarage réalise un entretien individuel avec chacun d’entre eux afin de vérifier leurs dossiers (carte d’identité, vidéo de présentation, certificat de scolarité, bulletin de salaire). Ensuite, une rencontre entre chaque jeune et senior permet à l’hôte de choisir le profil qui lui plaît, en fonction de son ressenti et du dossier du jeune.

Des conditions d’inscription avantageuses 

Pour l’hébergeant, il suffit d’avoir plus de 60 ans et avoir une chambre libre. L’habitat doit être la résidence principale des cohabitants et ils doivent tous deux avoir accès aux parties communes (salle de bain, cuisine…). Le jeune doit avoir moins de 30 ans, être étudiant ou jeune actif et avoir à disposition son dossier complet 

Un parcours simple d’utilisation 

Camarage vous accompagne dans votre inscription et tout au long de votre cohabitation, via un parcours en 4 étapes. Tout d’abord, vous précisez vos conditions d’accueil – durée de la cohabitation, loyer, services – en ligne ou par téléphone puis vous échangez avec un membre de notre équipe. Suite à cela, vous recevrez les profils de nos jeunes de confiance sélectionnés pour vous. Il sera alors possible d’échanger avec eux et choisir celui avec lequel vous souhaitez cohabiter ou faire cohabiter votre proche. Enfin, nous générons le contrat de cohabitation à partir de vos conditions d’accueil et vous accompagnons tout au long du séjour du jeune. Camarage, c’est une nouvelle façon de vivre ensemble !

L’interview croisée d’Emmanuella et Elise 

L’équipe de Camarage a organisé un entretien avec Emmanuella et Elise en cohabitation à Paris depuis le mois d’octobre 2021. Le but était de partager leur expérience de cohabitation entre générations et d’en savoir plus sur leur quotidien.

Parlez-nous des moments que vous partagez. 

Emmanuella: On échange beaucoup pour voir comment l’autre va. On discute de tout et parfois un peu de politique. Ça nous arrive d’organiser des repas ce qui nous permet d’encore plus partager. 

Elise: Quand ça ne va pas trop émotionnellement, Emmanuella a de bons conseils un peu comme une mamie. Quand elle regarde des émissions, on en discute ensemble. On partage nos idées et on débat beaucoup.

Qu’est ce que votre cohabitant vous apporte au quotidien ? 

Emmanuella: C’est bien qu’il y ait quelqu’un. Si j’ai un accident ou un souci, il y a quelqu’un à la maison et c’est très important. On vient de commencer notre cohabitation mais dans l’avenir, si je suis fatiguée ou malade, elle pourra m’aider pour faire des courses et me rendre service. C’est un échange de service mutuel, elle a la chambre et si dans le quotidien elle a besoin de quelque chose, je suis là.

Elise: Du soutien et de ne pas me sentir seule quand je rentre. J’ai une sorte de cocon ici. J’en avais vraiment besoin et c’est bien de savoir que je peux compter sur elle. On veille l’une sur l’autre.

Qu’est ce qui vous a convaincu de souscrire chez Camarage ?

Emmanuella: j’ai toujours eu l’idée d’accueillir des étudiantes mais il me manquait les contacts. Là, ce n’est pas juste une location, il y a une relation humaine qui se crée.  C’est intéressant car c’est un projet d’échange et de solidarité. Il y a de l’entraide !  J’ai 82 ans. Pour le moment je suis autonome, mais peut être que l’année prochaine j’aurai besoin de plus d’aide. 

Elise: Ce sont les échanges que j’ai eu avec l’équipe. C’est un échange facile qui m’a mise à l’aise. L’équipe est jeune, disponible et nous comprend. Et le loyer vraiment accessible !

Quel conseil donneriez-vous à des personnes qui hésitent à sauter le pas ?

Emmanuella: Moi je le fais surtout pour avoir une présence. Ça n’empêche pas d’être autonome et ça nous permet d’entretenir plus de relations. On peut tomber ou avoir un problème et avoir quelqu’un à la maison, ce n’est pas négligeable. Une fois, je suis tombée et j’ai souffert pour pouvoir appeler ma famille et le médecin. Savoir qu’il y a quelqu’un est à la maison me rassure.

Quel est l’avantage principal de cette cohabitation ?

Elise: La communication, on parle. On cherchait vraiment ça toutes les deux. C’est comme ma grand-mère, il n’y a pas de gêne. Elle se met à ma place et elle a beaucoup d’empathie. 

En quoi la cohabitation entre générations est-elle un recours supplémentaire pour les aidants ?

Benjamin, cofondateur de Camarage, et Alice, directrice de l’association Avec Nos Proches, nous parlent de leurs actions pour apporter des solutions aux aidants s’occupant de proches âgés.

Pouvez-vous vous présenter brièvement ? 

Alice. Diplômée d’un master en Management des Établissements de Santé, je devais devenir directrice de maison de retraite. Je suis partie au Québec et c’est là-bas que j’ai découvert la cause des aidants, en devenant directrice du Groupe des aidants du Sud-Ouest de Montréal. Ne pas avoir été sensibilisé aux besoins des aidants pendant mes études m’a beaucoup marqué. C’est pourquoi j’ai voulu continuer mon engagement sur cette cause à mon retour en France en 2014 en rejoignant l’association Avec Nos Proches. 

Benjamin. Je suis diplômé d’un master en affaires publiques de Sciences Po Paris, et j’ai vite compris que les questions sociales, celles qui concernent le plus grand nombre, m’attiraient particulièrement. Mes années d’études ont confirmé mon envie de concret, de terrain, surtout pendant un échange en Australie où j’ai logé chez une personne de 70 ans pendant six mois. C’est d’ailleurs à ce moment-là que m’est venue l’idée de Camarage, un service de cohabitation entre générations.

Zoom sur les deux projets

Alice. Depuis 2012, Avec Nos Proches soutient par téléphone les proches aidants, toutes les personnes qui accompagnent un proche fragilisé par la maladie, le handicap ou l’âge, quel que soit leur lien affectif, leur lieu de vie, l’aide apportée et le temps consacré. Les missions de l’association sont principalement de rompre l’isolement des aidants et de prévenir leur épuisement. Pour les soutenir, l’association leur propose deux espaces de parole : 

  • Une ligne nationale d’écoute et d’information. Il s’agit d’un numéro unique pour toute la France le 01.84.72.94.72. Il est disponible 7j/7 de 8h à 22h (coût d’un appel local et conversation anonyme). Au bout du fil, une oreille attentive, celle d’un ancien aidant. En 2021, c’est une soixantaine d’écoutants, tous des bénévoles formés, qui reçoivent des appels d’aidants.
  • Des ateliers entre aidants par téléphone. L’association propose aux aidants, une fois par semaine, de participer à des ateliers Connect’Aidants. Ils sont gratuits, anonymes, ouverts à tous et accessibles sur un simple coup de fil.  Pendant une heure, un professionnel de l’aide anime l’atelier avec un écoutant de l’association. Il s’agit pour l’aidant de partager son expérience, poser ses questions, partager ses inquiétudes et trouver des solutions.

Benjamin. La cohabitation entre générations est un nouveau modèle de vivre-ensemble permettant de répondre au problème de logement des jeunes mais aussi à celui de l’isolement des aînés.

Désireux de généraliser ce dispositif, nous avons travaillé à l’élaboration d’un service, accessible en ligne ou par téléphone, pour faciliter l’organisation des cohabitations à distance, et favoriser la rencontre entre jeunes et moins jeunes . De belles complicités naissent entre ceux qui partagent les mêmes centres d’intérêt, et je suis ravi que l’outil serve également à resserrer les liens intergénérationnels. Permettre aux étudiants d’entrer en contact avec d’autres générations favorise non seulement le partage de savoirs et de connaissances, mais participe aussi à l’ amélioration de leur vie quotidienne tout en renforçant le sentiment de sécurité.

Dans quelle mesure ce système bénéficie-t-il aussi aux aidants ? 

Benjamin. 11 millions de proches aidants doivent intégrer à leur quotidien la prise en charge d’un parent en perte d’autonomie, engendrant stress, fatigue et difficulté à concilier vie professionnelle et activité d’aidant.

La présence d’un jeune cohabitant avec son proche parent, est donc aussi sécurisante pour le senior que pour ses enfants, qui peuvent alors se délester d’une partie des tâches ne requérant pas d’expertise particulière, être alertés plus vite – en cas de chute par exemple – et permettre une prise en charge rapide. Un accès aidant a d’ailleurs été ajouté à Camarage pour embarquer les seniors peu digitalisés mais entourés et pour soulager les aidants en leur offrant un soutien précieux. 

Alice. La cohabitation intergénérationnelle, quelle belle idée pour briser l’isolement ! Benjamin a présenté les bénéfices pour la personne aidée et l’aidant quand la cohabitation se fait avec la personne âgée. Je vois aussi une solution possible pour les aidants ou anciens aidants. En plus d’être une solution pour arrondir les fins de mois, la cohabitation intergénérationnelle peut permettre recréer du lien social et / ou de combler un vide quand le rôle d’aidant diminue ou prend fin.

Vous voulez en apprendre plus sur la cohabitation entre générations ? Inscrivez-vous à notre newsletter !

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

La cohabitation entre générations : un encadrement juridique et fiscal avantageux

Comment la cohabitation entre générations est-elle encadrée ? Comment le loyer est-il calculé ? Quelles sont les garanties que Camarage propose ? On vous répond dans cet article.

Un contrat de cohabitation intergénérationnelle souple

Depuis 2018 et la loi ELAN, il n’y a pas de durée maximale ou minimale pour la cohabitation intergénérationnelle, et si vous êtes locataire, l’accord du propriétaire ou du bailleur n’est pas requis pour cohabiter avec un jeune. En outre, un préavis d’un mois seulement est nécessaire à la rupture du contrat.

La cohabitation et la colocation sont différentes sur le plan juridique. La cohabitation est encadrée par un contrat de cohabitation intergénérationnelle tandis que la colocation est définie par un contrat de location meublé / non meublé. Concernant les aides aux logements, vous pourrez en bénéficier si votre situation correspond aux critères d’attribution.

Un loyer solidaire non imposé

Si le loyer est fixé dans des limites raisonnables définies par la loi, vos revenus ne seront pas imposable (cf. article 35bis du code général des impôts (CGI). Cette limite est définie de la manière suivante :

  • 15,42€ par m² en Ile-de-France
  • 11,33€ dans les autres régions.

A noter : la superficie à prendre en compte est la chambre du jeune ainsi que les pièces communes.

Une triple garantie juridique 

Le projet Camarage a été conçu de manière sécurisée pour le jeune comme pour le senior, via trois dispositifs complémentaires :

  • Une assurance responsabilité civile qui couvre tous les dégâts matériels et physiques éventuels pendant la cohabitation
  • Une garantie loyers impayés pour sécuriser le complément de revenu des seniors et permettre aux jeunes sans garant d’accéder à un logement
  • Un contrat de cohabitation intergénérationnelle solidaire rédigé par un avocat expert en droit immobilier

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez notre guide de la cohabitation.

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

Homiz devient Camarage !

Deux ans après sa création, Homiz fait peau neuve et devient Camarage. La start-up de l’ESS adopte ainsi un nom à sonorité plus française, qui rappelle que la camaraderie entre les âges est au cœur du projet. Mais l’objectif reste le même : aider les jeunes à se loger chez des moins jeunes, dans une logique de solidarité entre générations.

Camarage, l’alliance entre les âges

Nouveau nom, nouveau logo, nouvelles fonctionnalités :  Camarage met tout en œuvre pour promouvoir la cohabitation entre générations, dans son sens large, comme une nouvelle façon de vivre ensemble. Aussi méconnu que vertueux, ce système permet aux parents et grands-parents ayant une chambre libre d’héberger un jeune en échange d’un loyer solidaire et de coups de main occasionnels. 

D’un côté, 1,6 millions d’étudiants en mobilité tous les ans en France, et de l’autre, plus de 3 millions de chambres libres chez les plus de 50 ans… De ce point de vue, répondre à la crise du logement n’a jamais semblé aussi simple ! Camarage, contraction de “camarade” et d’ “amarrage”, fait autant écho aux valeurs de bienveillance, de confiance et de solidarité de la jeune pousse française qu’à la manière dont les binômes sont constitués, en toute liberté. Alors que la crise a mis le faisceau sur la précarité étudiante, Camarage s’engage ainsi pour l’émergence de cette nouvelle forme d’habitat solidaire.

500 cohabitations en 2022

Afin de permettre la formation de binômes toujours plus harmonieux, la start-up a développé un algorithme de matching. Prenant en compte des critères comme le rythme de vie, le budget, la localisation du lieu d’étude ou de travail du jeune, cette nouvelle fonctionnalité permet aux jeunes et moins jeunes de trouver le parfait cohabitant. L’assurance tous risques Camarage répond également au besoin des cohabitants d’un service ultra-sécurisant.

« Grâce à un processus humain (entretien individuel avec chaque inscrit, hotline ouverte 7j/7) et digital (algorithme de matching et de pricing, dossier dématérialisé), il est désormais beaucoup plus facile de trouver son binôme dans toute la France ! Notre volonté est ainsi d’atteindre les 500 cohabitations sur l’année 2022, déclare Benjamin Lévy, l’un des cofondateurs du projet. Nous avons pu en démarrer près de 100 en 2021, notamment grâce à des  partenaires mutualistes et institutionnels de premier rang – Klésia, Audiens, CDC Habitat, Ville de Paris… – qui portent avec nous le dispositif », se réjouit Benjamin.

Les avantages de la cohabitation entre générations avec Camarage

Jeunes et seniors ne se côtoient pratiquement jamais alors qu’ils ont chacun la solution aux difficultés de l’autre ! Découvrez dans cet article les avantages de la cohabitation intergénérationnelle avec Camarage.

Une relation gagnant-gagnant 

Tandis que la plupart des seniors ont chez eux, la place et le confort qui font cruellement défaut aux jeunes, qui sont à la recherche d’un habitat abordable, confortable et proche de leur lieu d’étude ou de travail, les jeunes pourraient égayer le quotidien d’un senior en lui offrant une présence attentionnée, sécurisante et des menus services (comme une aide informatique ou faire les courses) en plus d’un éventuel petit loyer.
Au-delà de cette complémentarité, ces deux générations peuvent apporter deux points de vue différents sur la vie, des conseils tantôt sages tantôt fantasques sur des domaines variés (professionnels, culturels ou humains).

Un modèle vertueux 

La cohabitation intergénérationnelle permet donc aux premiers de bénéficier d’une présence attentionnée à domicile et d’un complément de retraite et aux seconds d’un logement bien situé à un coût abordable en plus de sages conseils sur la vie. En proposant un service adapté aux demandes de chacun, Camarage oeuvre ainsi à faciliter la création d’un lien intergénérationnel enrichissant.

Un accompagnement sur mesure 

Accessible en ligne ou par téléphone, ce service de cohabitation entre générations est destiné aux particuliers – seniors, aidants, jeunes, parents – travaillant en lien étroit avec de nombreux acteurs territoriaux.
Notre équipe identifie les futurs cohabitants via des partenaires, puis permet la rencontre entre seniors ayant une chambre inoccupée et jeunes en recherche de logement. Nous veillons à proposer des profils pertinents et à optimiser la compatibilité au sein des binômes pour que les cohabitations soient harmonieuses.

Camarage est donc autant un sensibilisateur engagé qu’un tiers de confiance, depuis l’inscription jusqu’à l’accompagnement tout au long de la cohabitation.

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter et recevez notre guide de la cohabitation.

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

Tout savoir sur la cohabitation entre générations

Qu’est-ce que la cohabitation intergénérationnelle ?

Différente de la colocation d’un point de vue juridique, la cohabitation intergénérationnelle est un modèle de vivre-ensemble encore peu connu puisque seulement 1 500 cohabitations sont organisées chaque année. Ainsi, dans un contexte où l‘engorgement des villes se fait de plus en plus ressentir, ce nouveau système d’habitation permet à un senior qui dispose d’une chambre libre chez lui, de la louer à un jeune de moins de 30 ans. 

En outre, encadrée depuis 2018 par la Loi française sur l’évolution du logement, de l’aménagement et du numérique (loi ELAN) et formalisée par un contrat, la cohabitation intergénérationnelle comporte de nombreux avantages, tant pour les seniors que les jeunes. 

Un modèle gagnant-gagnant 

La cohabitation intergénérationnelle se veut être un service gagnant-gagnant, autant pour le senior que pour le jeune. En effet : 

  • Le senior accueille le jeune en échange d’une participation financière modérée et moyennant quelques services du quotidien. Il partage avec l’étudiant ses expériences de vie, son savoir ou encore ses passions. 
  • Le jeune bénéficie d’un cadre de vie confortable à coût abordable, tout en assurant des petits services. En outre, ce dernier peut également apporter au senior, sa maîtrise d’outils numériques parfois complexes !

La cohabitation intergénérationnelle offre ainsi une belle expérience de vie à chacun !

Comment ça marche ? 

Pour cohabiter avec Camarage, rien de plus simple : dans un premier temps, l’étudiant se présente en vidéo puis recherche les cohabitations qui l’intéressent, par ville et par date, dans toute la France. 

De l’autre côté, le senior ou bien l’un de ses proches, s’inscrit gratuitement en ligne ou par téléphone puis fixe en toute liberté, ses conditions d’accueil, comme le montant du loyer et/ou services (cours d’informatique, de langue, courses…). Suite à ces démarches, ce dernier reçoit des profils détaillés et vérifiés de jeunes motivés pour finalement prendre contact avec celui qu’il apprécie.

Enfin, Camarage génère automatiquement le contrat et accompagne le binôme tout au long de la cohabitation. A noter : chaque partie dispose d’un préavis d’un mois dans le cas où l’un d’entre eux souhaiterait y mettre fin.