En quoi la cohabitation entre générations est-elle un recours supplémentaire pour les aidants ?

Benjamin, cofondateur de Camarage, et Alice, directrice de l’association Avec Nos Proches, nous parlent de leurs actions pour apporter des solutions aux aidants s’occupant de proches âgés.

Pouvez-vous vous présenter brièvement ? 

Alice. Diplômée d’un master en Management des Établissements de Santé, je devais devenir directrice de maison de retraite. Je suis partie au Québec et c’est là-bas que j’ai découvert la cause des aidants, en devenant directrice du Groupe des aidants du Sud-Ouest de Montréal. Ne pas avoir été sensibilisé aux besoins des aidants pendant mes études m’a beaucoup marqué. C’est pourquoi j’ai voulu continuer mon engagement sur cette cause à mon retour en France en 2014 en rejoignant l’association Avec Nos Proches. 

Benjamin. Je suis diplômé d’un master en affaires publiques de Sciences Po Paris, et j’ai vite compris que les questions sociales, celles qui concernent le plus grand nombre, m’attiraient particulièrement. Mes années d’études ont confirmé mon envie de concret, de terrain, surtout pendant un échange en Australie où j’ai logé chez une personne de 70 ans pendant six mois. C’est d’ailleurs à ce moment-là que m’est venue l’idée de Camarage, un service de cohabitation entre générations.

Zoom sur les deux projets

Alice. Depuis 2012, Avec Nos Proches soutient par téléphone les proches aidants, toutes les personnes qui accompagnent un proche fragilisé par la maladie, le handicap ou l’âge, quel que soit leur lien affectif, leur lieu de vie, l’aide apportée et le temps consacré. Les missions de l’association sont principalement de rompre l’isolement des aidants et de prévenir leur épuisement. Pour les soutenir, l’association leur propose deux espaces de parole : 

  • Une ligne nationale d’écoute et d’information. Il s’agit d’un numéro unique pour toute la France le 01.84.72.94.72. Il est disponible 7j/7 de 8h à 22h (coût d’un appel local et conversation anonyme). Au bout du fil, une oreille attentive, celle d’un ancien aidant. En 2021, c’est une soixantaine d’écoutants, tous des bénévoles formés, qui reçoivent des appels d’aidants.
  • Des ateliers entre aidants par téléphone. L’association propose aux aidants, une fois par semaine, de participer à des ateliers Connect’Aidants. Ils sont gratuits, anonymes, ouverts à tous et accessibles sur un simple coup de fil.  Pendant une heure, un professionnel de l’aide anime l’atelier avec un écoutant de l’association. Il s’agit pour l’aidant de partager son expérience, poser ses questions, partager ses inquiétudes et trouver des solutions.

Benjamin. La cohabitation entre générations est un nouveau modèle de vivre-ensemble permettant de répondre au problème de logement des jeunes mais aussi à celui de l’isolement des aînés.

Désireux de généraliser ce dispositif, nous avons travaillé à l’élaboration d’un service, accessible en ligne ou par téléphone, pour faciliter l’organisation des cohabitations à distance, et favoriser la rencontre entre jeunes et moins jeunes . De belles complicités naissent entre ceux qui partagent les mêmes centres d’intérêt, et je suis ravi que l’outil serve également à resserrer les liens intergénérationnels. Permettre aux étudiants d’entrer en contact avec d’autres générations favorise non seulement le partage de savoirs et de connaissances, mais participe aussi à l’ amélioration de leur vie quotidienne tout en renforçant le sentiment de sécurité.

Dans quelle mesure ce système bénéficie-t-il aussi aux aidants ? 

Benjamin. 11 millions de proches aidants doivent intégrer à leur quotidien la prise en charge d’un parent en perte d’autonomie, engendrant stress, fatigue et difficulté à concilier vie professionnelle et activité d’aidant.

La présence d’un jeune cohabitant avec son proche parent, est donc aussi sécurisante pour le senior que pour ses enfants, qui peuvent alors se délester d’une partie des tâches ne requérant pas d’expertise particulière, être alertés plus vite – en cas de chute par exemple – et permettre une prise en charge rapide. Un accès aidant a d’ailleurs été ajouté à Camarage pour embarquer les seniors peu digitalisés mais entourés et pour soulager les aidants en leur offrant un soutien précieux. 

Alice. La cohabitation intergénérationnelle, quelle belle idée pour briser l’isolement ! Benjamin a présenté les bénéfices pour la personne aidée et l’aidant quand la cohabitation se fait avec la personne âgée. Je vois aussi une solution possible pour les aidants ou anciens aidants. En plus d’être une solution pour arrondir les fins de mois, la cohabitation intergénérationnelle peut permettre recréer du lien social et / ou de combler un vide quand le rôle d’aidant diminue ou prend fin.

Vous voulez en apprendre plus sur la cohabitation entre générations ? Inscrivez-vous à notre newsletter !

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :